Nadja vous informe

Nadja > Point Accueil Parents > En bref

Point Accueil Parents

En bref

Le centre NADJA propose le Point Accueil Parents : Accueil – Ecoute – Thérapies.

Votre enfant a des comportements qui vous inquiètent et vous pensez que ces comportements pourraient être liés à une consommation de drogues, de médicaments, ou d’alcool.

Vous pouvez en parler avec un professionnel du centre NADJA (uniquement sur rendez-vous par téléphone au 04 / 223.01.19. ou par e-mail.

Si vous êtes parent ou proche de consommateurs dépendants et que vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez visiter notre secteur Accueil et thérapies.

 

Si vous êtes professionnels 

Finalité

  • Prévention des conduites à risques adolescentes (toxicomanie, suicide, décrochage scolaire, troubles alimentaires, délinquance…)
  • Prise en compte de la souffrance parentale dans une optique de santé publique générale.
  • Visibilité d’accès pour un public qui fréquente peu les centres.
  • Sensibilisation des acteurs de terrain de première ligne (réseau spécialisé et non spécialisé) à de nouvelles pratiques favorisant le lien entre ceux-ci et les parents.

Historique

Ce service est né d'un double constat

  • Tout d’abord, il nous est apparu, au travers de la rencontre et du suivi de personnes dépendantes en consultation, que nombre d’entre elles auraient pu évoluer différemment si elles avaient rencontré, lors des moments difficiles de leur adolescence, des adultes capables de communiquer, de décrypter avec elles le sens de leurs comportements (consommation ou comportements à risques) et de les encourager dans leur recherche d’identité et d’évolution tout en maintenant le cadre nécessaire. C’est dans cet esprit que nous avons élaboré nos premières formations, en 1992.
  • D’autre part, nous avons une longue expérience du vécu des parents et personnes proches de consommateurs, tant par nos activités d’accueil et de suivi que par nos activités de prévention.

Ces personnes nous choisissent souvent pour l’anonymat que procure la coexistence de services « tout public » comme la documentation ou la prévention avec la consultation.

Philosophie

Le Point d’Accueil Parents est avant tout un lieu d’accueil et d’écoute destiné aux parents interpellés ou inquiets face aux comportements de leur enfant

  • comportements nouveaux (changement de style vestimentaire, sorties répétées…) qui déconcertent les parents et qu’ils ne savent comment gérer, qui sont vécus comme « à risque potentiel »
  • consommation (ou soupçon de consommation) de drogues, alcool, médicaments…
  • comportements à risques: prises de risques répétées, déscolarisation, fréquentation de groupes « marginaux », rébellion face à toute autorité et à toute contrainte, délinquance...

Parents « interpellés » car ces comportements ne leur paraissent pas compréhensibles ou ne leur semblent pas correspondre à l’enfant qu’ils connaissent; « inquiets » car ces comportements peuvent, à terme, mettre en péril l’intégrité physique ou les conditions de vie et de développement du jeune.

Or ces comportements expriment le besoin d’un « ailleurs », un « ailleurs » qui permet sans doute de grandir, mais un « ailleurs » qui remet en cause, parfois violemment, les acquis de l’éducation parentale.
Un « ailleurs » qui, pour s’exprimer, semble bouleverser toutes les valeurs transmises.
Un « ailleurs » qui déstabilise, culpabilise et fragilise les parents.

Toutes ces remises en cause sont souvent aux confins du supportable et réussissent effectivement à provoquer « une crise» chez les parents : remise en cause brutale et globale, non seulement de leur rôle actuel, mais aussi de tout ce qui a été construit auparavant.

Moment crucial : soit les parents, seuls ou épaulés, se montrent aptes à donner du sens à la crise et à reprendre la communication avec leur adolescent, tout en maintenant un cadre, des limites…, soit le processus va s’emballer.
Dès lors le système, dont les piliers étaient les parents, chancelle et n’est plus « contenant » : face à l’angoisse et au mal-être du jeune, les parents répondent par leur propre angoisse et leur propre mal-être, avec le risque d’une intensification des comportements problématiques chez le jeune.
La situation est encore plus alarmante lorsqu’il y a une fratrie qui, subissant inévitablement cette situation, n’a plus de place et est en danger d’adopter à son tour des « comportements à risque ».

On voit bien ici comment des comportements problématiques liés à l’adolescence – y compris la consommation de produits – peut dépasser la seule problématique de l’adolescent pour toucher son entourage familial et devenir un véritable problème de santé publique.

Le Point d’Accueil Parents se veut un point de chute pour ces parents en crise, un lieu de référence non-stigmatisant où ils pourront être reçus dans les plus brefs délais afin de désamorcer ou travailler rapidement la crise et permettre à chacun des partenaires (parents et adolescents) de renouer communication et reconnaissance mutuelle.

Cet accueil poursuit plusieurs objectifs:

  • Permettre aux parents d’exprimer leurs doutes, leur souffrance, leur vécu et d’être écoutés, entendus.
  • Permettre une prise de distance face à un événement vécu de façon trop « affective », apporter de la durée là où il y a un vécu d’urgence, resituer le comportement dans son contexte.
  • Donner les informations utiles sur le processus de l’adolescence, sur le sens des comportements en jeu, sur les dépendances… (en collaboration avec le centre de documentation)
  • Sortir du schéma « victime/responsable » en décodant avec eux le sens des différentes interactions familiales.
  • Orienter, si nécessaire, vers un travail thérapeutique plus spécifique, dans notre institution ou vers le réseau existant.
  • Proposer la participation à un groupe de parole, de soutien et d’échange d’expériences encadré par un professionnel.
  • Mobiliser les aptitudes du parent à reprendre confiance en lui, à reprendre son rôle de parent « responsable », apte à donner un cadre, des repères, des limites, du sens...

Bref, permettre au parent de redevenir quelqu’un qui peut « faire face ».
Et « faire face », n’est-ce pas l’attitude la plus appropriée d’un parent « face » à un enfant en manque de repères, en mutation… ?
Dans son comportement à risque ou dans sa consommation, n’est-ce pas, au fond, ce « faire face » que recherche l’enfant ?

Considérer la souffrance parentale, c’est sortir des recettes toutes faites de la pédagogie pour rendre au parent la dignité du « faire face » qui, comme son nom ne l’indique pas, n’est plus du domaine du « faire », mais du domaine de « l’être ».

Car on ne « fait » pas parent. On est parent.

Modalités pratiques

Public cible:

  • parents d’adolescents interpellés par l’apparition de la consommation ou de comportements à risque;
  • l’ensemble de la famille (ou assimilé) proche de l’adolescent.

Modalités:

  • un ou deux entretiens dans les plus brefs délais
  • plages horaires pour accueil « d’urgence »
  • possibilité de travail en horaire décalé
  • suivi psychosocial ou thérapeutique (individuel ou familial) par l’orientation dans notre institution ou dans le réseau, spécialisé ou non.